Réaménagement des places de la Bastille et de la Nation

«Donner plus de place à celles et ceux qui ont envie de vivre dans une ville plus pacifiée, avec moins de voitures et moins de stress». C’est par ces mots qu’Anne Hidalgo a lancé en juin 2015 “Réinventons nos places”, démarche inédite de concertation sur le réaménagement de sept grandes places parisiennes emblématiques : Bastille, Fêtes, Gambetta, Italie, Madeleine, Nation et Panthéon.

Paris réaménage ses grandes places

La concertation : imaginer ensemble les places de demain

La Ville de Paris a associé très en amont habitants et usagers de la capitale en menant une concertation ouverte et large. Interroger nos usages, repenser nos déplacements et nos contraintes ont été les fils conducteurs de ces huit mois d’échanges. Si la concertation réglementaire s’est déroulée du 20 juin au 25 septembre, la concertation globale s’est étendue quant à elle jusqu’en avril 2016. Rencontres avec les usagers, les associations, les partenaires institutionnels… ont permis d’établir un diagnostic partagé, d’identifier les attentes du plus grand nombre et de définir les grands objectifs des futurs aménagements.

Les chiffres de la concertation

  • Un événement de lancement organisé place de la Bastille le 20 juin 2015
  • Une concertation en ligne avec la campagne de concertation «Réinventons nos places» sur le site de « Madame la Maire j’ai une idée » du 20 juin au 25 septembre et des informations sur le site paris.fr
  • Un dispositif d’information avec une exposition dans les mairies d’arrondissements concernées du 20 juillet au 25 septembre 2015.
  • La tenue de registres dans les mairies des 4e, 5e, 8e, 11e, 12e, 13e, 19e, 20e arrondissements du 20 juillet au 25 septembre 2015.
  • 8 réunions publiques locales
  • Des stands ou ateliers dans le cadre de 3 forums (forums des associations du 5ème, du 12ème et du 13ème, forum de la démocratie locale du 11ème)
  • 7 marches exploratoires et 8 ateliers participatifs
  • Des entretiens individuels avec des acteurs clés tels que la bibliothèque Sainte-Geneviève, JP Garcia Organisation ou encore la Pinacothèque
  • Des réunions spécifiques d’échanges avec les associations de cyclistes, de personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap, spécialisées dans le domaine de l’égalité d’accès des femmes et des hommes à l’espace public
  • Des questionnaires sur site sur différentes places (370 réponses collectées)
  • Des rencontres sur site via l’application mise en place
  • Une concertation avec les enfants via un concours de dessin

Créer des lieux pour tous, apaisés, conviviaux et bienveillants

Plateforme participative, réunions publiques, ateliers, marches exploratoires, forums, questionnaires, registres en mairies d’arrondissements… Vos idées ont été riches et nombreuses pour réinventer ces sept places chargées d’histoire et de symboles.

Des objectifs communs à toutes les places ont assez rapidement émergé des consultations, confirmant ce besoin de créer des lieux pacifiés et multi-usages :

• Désencombrer les places, donner plus d’espace pour des usages diversifiés

• Faciliter les cheminements des cyclistes et des piétons, en privilégiant les traversées en une seule fois

• Favoriser l’accès aux transports en commun et l’intermodalité

• Végétaliser les places, créer des espaces verts conviviaux à investir

• Mettre en valeur l’architecture et l’histoire des places

• Faciliter le sport, les activités culturelles et artistiques, la détente en installant des mobiliers innovants

• Ouvrir l’aménagement des places à leurs usagers et la vie de leur quartier

Les collectifs : ouvrir le champ des possibles

50% d'espace supplémentaire pour les piétons

Contenir la circulation sur un ruban de 12 mètres de large maximum pour chacune des places, permettra de gagner 50% d’espace supplémentaire pour les piétons, tout en maintenant au plus quatre files de circulation. Cet aménagement permettra également de sécuriser les traversées piétonnes qui pourront s’effectuer en une seule fois sans avoir à créer un îlot en milieu de chaussée. Les cœurs de place redeviendront ainsi accessibles, permettant de profiter des monuments historiques ou des jardins.

L’espace redonné aux piétons est une page blanche : tout reste à inventer, co-élaborer et co-construire avec toutes celles et ceux qui le souhaitent.

Des collectifs pluridisciplinaires (architectes, paysagistes, programmistes, urbanistes, designers, sociologues…) investissent progressivement chacune des places depuis juillet 2016. Avec vous, ils travailleront sur l’élaboration et la construction de leurs usages : permettre des activités sportives et culturelles, s’y arrêter pour déjeuner, jouer ou travailler, envisager une végétalisation si elle est possible…

Les travaux de voirie livreront un socle, un espace libéré où tout reste à inventer.

Qu’est-ce qu’un collectif ?

La Mairie de Paris a souhaité mettre une place une démarche complètement participative pour « fabriquer la ville » ensemble. Le réaménagement des 7 places est l’occasion pour les Parisiens et usagers de la capitale de participer activement à la réinvention de ces espaces transformés.

Concepteurs, constructeurs, penseurs, paysagistes… ces acteurs de l‘espace public sont réunis en collectifs pluridisciplinaires. Avec eux, vous pourrez expérimenter la ville et réinventer le quotidien des futures places, limiter ce qui n’est pas renouvelable et recycler tout ce qui peut l’être.

Ces collectifs seront présents physiquement sur les Places jusqu’à la fin des travaux, prévus pour 2019.

Le budget

Pour ce projet la Ville de Paris a inscrit à son budget une enveloppe globale de 30 M€ à répartir entre les sept places. Elle souhaite privilégier les choix d’aménagements porteurs de nouveaux usages.

La Ville de Paris a décidé à dessein de ne pas répartir le budget par place au préalable. En effet, il s’agit de définir des premières orientations en lien avec les attentes évoquées lors de la concertation, avant de répartir le budget afférent.

Une place de la Bastille libérée

Une vaste concertation a permis aux Parisiens et usagers de la capitale de faire part de leurs envies, idées et besoins pour l’aménagement de sept grandes places parisiennes: Bastille, Fêtes, Gambetta, Italie, Madeleine, Nation et Panthéon.

Populaire et dynamique, la place de la Bastille est située aux croisements des 4e, 11e et 12e arrondissements. Avec son opéra et ses cinémas dans les rues adjacentes, Bastille est connue pour son dynamisme culturel. Mais cette place est surtout associée à la prise de la Bastille. A ce titre, elle porteuse de l’un des symboles les plus significatifs de l’Histoire de France et demeure le lieu de nombreux rassemblements et manifestations.

Hier: une place symbolique

Située à l’emplacement de l’ancienne forteresse de la Bastille, la place est démolie en 1789. Sous l’administration napoléonienne au XIX e siècle, elle est traversée par le percement du canal Saint-Martin. La colonne de Juillet des architectes Alavoine et Duc est inaugurée en 1840. Elle porte le nom des victimes des journées révolutionnaires de juillet 1830. Son sommet est orné du Génie de la Liberté, sculpture en bronze de Dumont.

Aujourd’hui: une place commerciale aux parcours difficiles

Point de rencontre d’axes structurants et de plusieurs lignes de transports en commun, la place dispose de commerces, essentiellement concentrés au nord. 70 % d’entre-eux sont des cafés et des restaurants, offrant de grandes terrasses.

La place s’organise autour de l’usage automobile : la moitié de sa surface est dévolue aux circulations, organisées en giratoire autour de la Colonne. Il n’existe pas de traversées directes pour les piétons : les déplacements à pied suivent le tour de la place sur les trottoirs très encombrés. Les aménagements cyclables sont inexistants.

Aujourd’hui, l’histoire de la place demeure peu lisible. Le seul témoin du passé historique de la place est le tracé de l’ancienne forteresse marqué au sol par un dallage spécifique.

Et demain ? De nouveaux usages

L’esplanade du parvis de l’Arsenal, occupée aujourd’hui ponctuellement par la fête foraine et le marché d’art contemporain, ainsi que le terre-plein du boulevard Richard Lenoir constituent des espaces de changement, dont les usages seront à renouveler. Le Canal Saint-Martin sous la place et le bassin de l’Arsenal en contrebas représentent des sites à mettre en valeur.

L’aménagement de la place devra prendre en compte quelques contraintes techniques (métro, réseaux souterrains) le Plan Local d’Urbanisme et les projets déjà identifiés tels que le passage sur la place d’une ligne de transport à haut niveau de service.

Comment se donner rendez-vous au pied du génie de la Liberté? Une grande esplanade est libérée pour les piétons, esplanade sur laquelle seront disposés des mobiliers selon les usages souhaités.

Place de la Nation: 50% d’espace supplémentaire pour les piétons

La place de la Nation est un lieu symbolique à fort potentiel. «Place-carrefour» des 11e et 12e arrondissements, elle offre une ouverture sur l’axe historique du cours de Vincennes et un vaste espace au cœur de l’Est parisien. Théâtre de manifestations revendicatives, cette place offre un vaste espace.

Hier : De l’entrée royale à l’héritage haussmannien

Initialement dénommée place du Trône, une première place fut créée pour célébrer l’entrée de Louis XIV après son mariage avec Marie-Thérèse d’Espagne en 1660. À partir de 1787, la place est intégrée l’enceinte des Fermiers Généraux, et dotée de pavillons dessinés par l’architecte Claude-Nicolas Ledoux. Durant la seconde moitié du XIXe siècle, les grands travaux d’Haussmann intègrent la place au nouveau réseau de voirie complétant ainsi la géométrie rayonnante de la place actuelle.

Et demain ? Mettre en valeur l’espace et les usages

Depuis la mi-avril 2017, le réaménagement de la Place de la Nation est testé grandeur nature dans le cadre d’une pré-figuration. Des blocs de béton installés sur la place matérialisent l’élargissement de l’anneau central, la réduction des fils de circulation ainsi que la fermeture de certaines voies –(avenues du Bel-Air, Dorian et de Bouvines). Contenir la circulation sur un ruban de 12 mètres de large maximum pour chacune des places, permet de gagner 50% d’espace supplémentaire pour les piétons, tout en maintenant au plus quatre files de circulation. Cet aménagement sécurise également les traversées piétonnes qui peuvent s’effectuer en une seule fois sans avoir à créer un îlot en milieu de chaussée. Les cœurs de place redeviendront ainsi accessibles, permettant de profiter des monuments historiques ou des jardins.

L’espace redonné aux piétons est une page blanche : tout reste à inventer, co-élaborer et co-construire avec toutes celles et ceux qui le souhaitent.

Des collectifs pluridisciplinaires (architectes, paysagistes, programmistes, urbanistes, designers, sociologues…) investissent progressivement chacune des places depuis juillet 2016. Avec vous, ils travaillent à l’élaboration et la construction de leurs usages : permettre des activités sportives et culturelles, s’y arrêter pour déjeuner, jouer ou travailler, envisager une végétalisation si elle est possible…


Dernière mise à jour le mardi 13 juin 2017

Restez connecté

Lettre d'information

Pour suivre l’actualité de votre arrondissement, inscrivez-vous à la newsletter !

Je m'abonne

Paris j'écoute

11h5712h56
@roualloche
@Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
@Parisjecoute

@rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

17h1916h39
@mlauribault
@Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
@Parisjecoute

@mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

14h814h53
@Djackbroute
@Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
@Parisjecoute

@Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

10h5713h1
@nicostewz
@Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
@Parisjecoute

@nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris